Actualités

Un joyeux bilan et plus d'un millier d'auditrices et auditeurs enthousiastes !

1192 auditeurs aux différents récitals sur une semaine !
259 participants aux causeries-rencontres journalières !
soit presque 1500 auditeurs lors de la ruée vers l'orgue

Une éblouissante semaine de l’orgue !

“La ruée vers l'orgue” a gagné son pari pour célébrer dignement le grand orgue de Daniel Birouste inauguré il y a trente ans. Venus de Plaisance bien sûr, d'Aire sur l'Adour, de Mont-de-Marsan, d'Agen, d'Auch, de Tarbes, de Pau et de toute la région, également de Paris, Strasbourg, Caen, Nice et Genève, les auditeurs ont répondu présents et se sont régalés pendant dix jours de concerts offerts par des musiciens de la plus haute qualité. L'orgue seul et l'orgue en duo avec le piano et le saxophone furent à l'honneur pendant ces dix jours non-stop ! Pas moins de 13 concerts et 10 rencontres-causeries. Le public a répondu présents à tous ces rendez-vous. En moyenne 35 à 70 personnes tous les jours aux causeries et 60 à 170 aux concerts en l'église...Une cinquantaine d'auditeurs ont suivi tous les concerts, tous différents, permettant d'entendre toutes les couleurs du grand orgue de Plaisance “devenu mythique pour les organistes et les auditeurs”, expliquait l'organiste et compositeur Laurent Carle lors de sa causerie partagée avec Michel Bourcier, “tellement cet orgue chante magnifiquement, et différemment des autres.”...

Il y en avait pour les yeux, les oreilles et... la réflexion !

Chaque jour durant la folle semaine célébrant les 30 ans du grand orgue de Plaisance, un large auditoire curieux et passionné s'est en effet retrouvé au cinéma L'Europe ou à la salle polyvalente pour des rencontres avec les artistes. Ces causeries journalières très détendues et didactiques, mais préparées avec grand sérieux par les intervenants, étaient toutes à entrée libre, comme les concerts. Elles avaient lieu avant les grands récitals du soir ou entre les deux récitals du jour !

Il faudrait décrire les passionnantes rencontres avec le peintre décorateur Daniel Ogier, les improvisateurs Hakim Bentchouala-Golobitch et Henri-Franck Beaupérin, le clarinettiste Laurent Lebouteiller, professeur de la classe musique et handicap du conservatoire de Caen, l'ostéopathe Marc Bozzetto spécialiste internationalement reconnu de la vibration des os du crâne arrivé spécialement du Centre Atman de Sophia-Antipolis pour la journée de l'orgue sensoriel, les facteurs d'orgues Mickaël Fourcade et Daniel Birouste dans des présentations de l'orgue sensoriel et de la future “cité de l'orgue”... pour citer quelques exemples...

Dix jours de splendides récitals ouverts à toutes et à tous !

Des concerts proposés par un panel de grands organistes et pianistes français, avec, de plus, une nouveauté passionnante : un écran permettait de voir l'organiste dans son “cockpit”, jouant des quatre claviers et des tirants de sélection des jeux avec les mains. L'on pouvait voir également l'organiste jouer du clavier de “pédalier” avec ses pieds. Une mise en scène réalisée avec dextérité et maîtrise technique par le jeune Gaël Obert, également projectionniste au cinéma l'Europe, assisté des grands professionnels de l'orgue que sont Daniel Birouste et Mickaël Fourcade.

Une folle aventure humaine et musicale

Organisée également comme un hommage à la "folie", à l'aventure humaine autour de la construction du plus grand orgue du Gers, voulue et soutenue à l'époque par le curé Jean Kalinine et le maire Jean-Louis Quereillahc pour entraîner une forte dynamique locale de développement culturel, les concerts faisaient monter l'enthousiasme au fil des jours.

Du cinéma muet aux duos extraordinaires orgue et piano

Pari gagné en effet pour cet anniversaire, commencé par un éblouissant festival du cinéma muet avec la participation au piano du célèbre accompagnateur et compositeur Hakim Bentchouala-Golobitch et à l'orgue d'Henri-Franck Beaupérin (l'organiste titulaire des orgues de l'Abbaye de Sylvanès en Aveyron entièrement construites à Plaisance, organiste qui avait connu un immense succès lors du festival du Jeu en août dernier). Suivaient des concerts d'orgue (Dogme en musique de Bach, Buxtehude et Les litanies à la Vierge de Bruna), en hommage à l'Abbé Kalinine célébré par le facteur d'orgue Daniel Birouste et l'organiste Marc Chiron dans l'interprétation de ces chorals du "catéchisme en musique" de Bach.

Une “ruée vers l'orgue” qui allait culminer avec un festival de duos orgue et piano réunissant les jeunes et brillantissimes pianiste et organiste Paul Drouet et Simon Prunet-Foch le jeudi soir et le duo parfait de Michel et Laurence Bourcier le samedi soir (ovationnés évidemment à tout rompre !).

Aucune fatigue pour les auditeurs et comme un crescendo dans l'enthousiasme au fil des jours grâce à la composition de cette folle semaine brodée par la musique, les rencontres et l'atmosphère joyeuse de l'ensemble des journées. Des commerçants avaient orné leurs vitrines de photos d'orgues, des cadeaux furent donnés aux artistes, des habitants de Plaisance logèrent gratuitement des artistes et festivaliers, les associations de Plaisance participaient à l'organisation (Ciné Europe, L'atelier d'Arts Plastiques par sa très intéressante exposition, Episode par un apéritif gourmet). Tout concourrait à cette ambiance festive...

Des “variations” au traditionnel “concert spirituel” de Toussaint !

Le dernier week-end voyait également un récital de piano seul avec l'interprétation grandiose des Variations Goldberg de Bach dans une église à la lumière douce, variations données par Aurélie Samani sur le grand piano Steinway de concert ! Un "pari" là encore incroyable par le travail que demandent ces Variations "comme un chemin de Saint-Jacques" avait-elle expliqué la veille lors de sa causerie. Aurélie Samani fut récompensée par une "standing ovation" des plus importantes de la folle semaine...Le même week-end se déroulait le traditionnel concert spirituel de Toussaint, magnifique, avec Michel Bourcier à l'orgue, Laurence Bourcier au piano et le jeune contreténor et pianiste Luan Goès, aujourd'hui élève de l'immense chanteuse et chef d'orchestre Nathalie Stutzmann. Un concert très émouvant et très applaudi. Là encore un pari avait fait travailler Luan Goès pendant des mois puisqu'il nous offrit en seconde partie les “variations sérieuses” de Mendelssohn !

Bertrand Lazerme annonçait en introduction de ce concert spirituel la surprise de l'éditorial du Pélerin-Magazine de la semaine (n° 7091 du jeudi 25 octobre 2018) évoquant l'histoire de l'orgue de Plaisance à laquelle le journal avait participé il y a 35 ans. A l'heure où n'existaient pas encore internet et les réseaux sociaux, l'implication du Pélerin dans le premier financement participatif pour un orgue (l'association Ars Organorum de Plaisance avait inventé le “parrainage des tuyaux”) a permis que cette belle idée soit reprise un peu partout en Europe pour la construction des orgues ! Cette journée très forte du samedi 27 octobre se poursuivit en soirée par un duo orgue et piano fantastique offert par Michel et Laurence Bourcier, en parfaite harmonie, nous donnant notamment une interprétation bouleversante du concerto en ré mineur de Bach et des chorals à l'orgue et au piano du même compositeur.

Il faudrait évidemment parler aussi du récital orgue et saxophone de la journée nationale de l'orgue sensoriel, concert qui remplit de bonheur les auditeurs avec les prestations d'Aurélie et Mathieu Samani et de Laurent Carle...Cet incroyable et dynamique anniversaire, où tous les concerts étaient présentés par Daniel Birouste et selon les jours par les artistes eux-mêmes, se clôturait dimanche après-midi par la création mondiale de “Cercles” de Laurent Carle, entraînant l'auditoire vers des sonorités nouvelles, des rythmes et couleurs enivrants comme le vin offert par le “Domaine de la Rose” pour fêter l'événement!

Une “ruée vers l'orgue” suivie par plus d'un millier d'auditeurs et d'auditrices émerveillés !

Programme général "Folle semaine"

Passionnantes, les rencontres proposées à 18h, tous les jours de cette folle semaine.

Mardi 23 octobre

Laurent Lebouteiller passionna les présents en racontant son histoire personnelle de clarinettiste puis de professeur chargé d'animer un centre de ressources sur cinq départements normands en faveur de l'accueil du public handicapé. «quand on travaille pour le handicap on travaille pour améliorer la vie de tous ». L'enthousiasme des participants fut grand lorsque Laurent Lebouteiller échangea sur les effets de l'onde musicale sur la personne avec Marc Bozzetto, ostéopathe spécialiste de la vibration des os du crâne. Le docteur Emmanuel de Grandpré fit également des commentaires très constructifs.

Lundi 22 octobre

Daniel Birouste suscita un bel intérêt en expliquant la genèse du projet « Cité de l'Orgue », le travail de préparation en cours et les débouchés nombreux pour le développement culturel et économique de Plaisance.

Dimanche 21 octobre

Ce fut au tour de l'organiste Henri-Franck Beaupérin et du pianiste Hakim Bentchouala-Golobitch de passionner l'auditoire en évoquant leur travail d'improvisateur pour l'un et de compositeur pour l'autre.

Samedi 20 octobre

Le peintre Daniel Ogier a vraiment intéressé son auditoire en expliquant sa vocation et son travail de peintre, décorateur et costumier ainsi que la genèse et le travail de création de ses toiles peintes à Plaisance. Il a rappelé comment elles avaient été exposées dans les bas-côtés de l'église pendant de longues semaines avant de recevoir l'avis très favorable des visiteurs, du curé et du maire de l'époque ainsi que du Ministère de la Culture. Il a rappelé que la peinture n'est pas faite pour plaire à tout le monde mais pour interroger

les deux chevilles ouvrières du festival. Daniel Birouste et Mickaël Fourcade depuis déjà huit jours accueillent, règlent, accordent presque jour et nuit!

Programme général "Folle semaine"

Les récitals de la folle semaine anniversaire de l'orgue !

Jeudi 25 octobre

le duo Paul Drouet et Simon Prunet-Foch qui ouvrait en quelque sorte le week-end "orgue et piano" de la « folle semaine » souleva un très grand enthousiasme. Les artistes furent rappelés par deux fois, et le public serait bien resté davantage, tellement la jeunesse et la totale complicité des musiciens galvanisait l'auditoire du début à la fin de ce magnifique récital!

Mercredi 24 octobre

les « duo orgue et saxophone » offerts par Aurélie et Mathieu Samani, puis en seconde partie par Laurent Carle et Mathieu Samani, clôturèrent avec bonheur la première journée nationale de l'orgue sensoriel. Une autre manière d'entendre les couleurs de l'orgue très appréciée avec l'improvisation Jazz orgue et saxophone.

Mardi 23 octobre

le récital d'orgue de Marc Chiron en hommage à l'Abbé Jean Kalinine. Un auditoire très attentif et enthousiaste salua la mémoire de l'Abbé qui avait commandé l'orgue, en écoutant les chorals qu'il préférait parmi le « cathéchisme en musique » de J.S.Bach. En final Marc Chiron fit chanter les « Litanies à la Vierge » de l'espagnol Pablo Bruna. En ouverture de ce très beau récital Daniel Birouste avait pris la parole pour rendre hommage au curé bâtisseur et bienfaiteur de Plaisance. Marc Chiron reçut une très belle ovation et de nombreux plaisantins ayant connu l'Abbé restèrent longtemps à parler de lui autour du vin d'honneur proposé en la salle polyvalente. Comme il avait aimé l'Intégrale de l'oeuvre de Bach donnée en 1990 sur le grand orgue en 18 concerts sur une semaine, il aurait aimé cette folle semaine en cours avec ses multiples surprises, dont la possibilité aux auditeurs de voir le jeu de l'organiste sur un écran !

Hommage à l'Abbé Jean Kalinine par Daniel Birouste

...Il nous a semblé légitime de rendre hommage à celui qui fut à l'origine de cette folle aventure, l'abbé Jean Kalinine qui était alors le curé de Plaisance du Gers et qui eut le désir de cet orgue. Je ne vais pas m'étendre ici sur la biographie de Jean Kalinine mais je voudrais simplement faire ressortir quelques traits qui nous ont semblé légitimer la construction du programme musical de ce soir. Jean Kalinine était l'un des trois enfants d'un émigré russe et cela avait façonné sa personnalité, parce qu'il avait hérité de l'âme slave de son père, d'une part, et parce que sa situation de fils d'émigré, ayant tout perdu en 1917, le rendait particulièrement attentif à l'autre, à l'étranger. Il n'était pas indifférent à celui qui lui était différent. Après plusieurs années passées au monastère bénédictin du Bec Hellouin, il avait souhaité parfaire ses études théologiques à la faculté protestante de Strasbourg. Lui qui était prêtre catholique avait voulu aller voir par delà les dogmes romains !

Organiste il avait une prédilection pour l'oeuvre de Bach, théologien il aimait plus que tout cet ensemble de pièces que Bach a composées en 1739 et que l'on appelle le « catéchisme ou dogme en musique ».

Pour conclure ce récital, nous avons demandé à Marc Chiron de jouer le Tiento sobre la letania de la Virgen Maria de Pablo Bruna parce que Jean Kalinine était également un grand hispanophile, qu'il aimait lire Jean de la Croix et Thérèse d'Avila et parce qu'il avait une grande admiration pour cette œuvre qui se déroule véritablement comme une litanie où le thème est sans cesse répété sous des variations qui s'enchaînent les unes aux autres. Théologien rigoureux, Jean Kalinine a présidé non seulement à l'élaboration de cet orgue mais également au programme des peintures des volets, qui se relient aux trois grands textes testamentaires qui sont lus au cours de la Vigile Pascale et annoncent la résurrection du Christ. Ces peintures ne laissent pas indifférent et, en cela, elles correspondent parfaitement à la personnalité de Jean Kalinine qui aimait à déstabiliser ses interlocuteurs. Un jour il m'avait dit : une célébration liturgique réussie est celle qui inquiète les participants... face à mon regard dubitatif, il ajouta « in quies », en latin cela veut dire ne pas rester en repos !

Programme général "Folle semaine"

Un superbe démarrage de la "folle semaine" anniversaire de l'orgue

Un festival riche en couleurs et en émotions

Les concerts cinéma muet accompagnés au piano par Hakim Bentchouala-Golobitch et à l'orgue par Henri-Franck Beaupérin ont conquis un large public lors du premier week-end encadrant la "folle semaine". La rencontre avec les artistes au cinéma dimanche a permis également de se rendre compte du travail considérable demandé aux musiciens pour qu'ils choisissent les couleurs sonores et les ambiances musicales pour ne faire plus qu'un avec les images !
Dimanche après-midi pour le récital d'Henri-Franck Beaupérin consacré aux toccatas de Bach, les spectateurs eurent la belle surprise de pouvoir, pour la première fois, et grâce à la mise en technique de Gaël Obert, voir l'organiste jouer sur un écran captant le jeu des mains et des pieds de l'organiste. Ce sera possible pendant toute la "folle semaine" qui continue avec deux récitals Bach, Buxtehude et Pablo Bruna donnés par Marc Chiron, comme un hommage au curé et au maire qui eurent l'idée de la construction d'un grand orgue, "locomotive" du développement local !

Triomphe pour l'organiste Henri-Franck Beaupérin

L'organiste improvisateur Henri-Franck Beaupérin fut ovationné samedi soir à tout rompre dans une église enthousiasmée par le film « Faust » de Murnau.
Une histoire d'amour où la tentation de Dieu et la tentation du diable s'enchevêtrent... Au final l'amour triomphe de la mort et du Diable, le thème de ce film splendide de 1926, projeté à Plaisance sur un écran géant!
Le public qui remplissait l'église retenait son souffle devant cette « œuvre totale » qui lui était offerte en direct. Deux heures de musique improvisée sur les plus belles images du cinéma noir et blanc, le bonheur !... Avec les prestations splendides du pianiste Hakim Bentchouala-Golobitch, le démarrage de la « folle semaine » anniversaire de l'orgue restera dans les mémoires !
Les concerts journaliers permettront d'entendre toutes les facettes des 43 couleurs sonores différentes de l'orgue de Plaisance, orgue seul, piano seul, orgue en duo avec saxophone, puis à partir de jeudi des récitals orgue et piano et contreténor qui promettent également un triomphe !

Rappelons que de lundi à samedi tous les récitals quotidiens de 21h sont précédés par des rencontres gratuites, à 18h, sur des thèmes différents, soit à la salle des fêtes, soit dans la salle de cinéma Europe

Programme général "Folle semaine"

Un été où l'orgue a attiré chaque jour un large public !

en 26 jours de présentation matinale et gratuite du grand orgue, pas moins de 1560 personnes ont visité l'orgue de Plaisance (sans compter celles et ceux qui le découvraient en dehors des horaires de présentation).

Un public surpris (car l'orgue reste un instrument méconnu pour beaucoup) et enthousiasmé par la découverte, facile à Plaisance, d'un instrument à la palette sonore extrêmement variée, les timbres pouvant aller du plus sombre au plus brillant, du plus doux au plus fort, des flûtes aux trompettes...

De 2 ans à 77 ans, les auditeurs pouvaient approcher et toucher les claviers (photo). Un attrait tout particulier pour les enfants car, régulièrement, lors de ces présentations estivales, les parents ne pouvaient même plus quitter l'église tellement l'orgue attiraient leurs enfants par ses sonorités ! Les familles restèrent parfois pendant une heure dans l'église écoutant des musiques très variées et posant des questions aux membres de l'association "Orgue, Culture et Musiques en Val d'Adour" qui les accueillaient...L'histoire extra-ordinaire de l'orgue de Plaisance racontée dans la brochure du festival sous la plume de Laurent Joffrin ainsi que les festivaliers de Marciac en quête de découvertes différentes et complémentaires sur le même territoire provoquèrent cette année une affluence record et un très vif intérêt pour l'orgue, ses techniques et ses innovations (borne touristique et orgue sensoriel).

à partir du 18 août, les présentations continueront le jeudi matin, jour du marché, de 11h à 12h.

Programme général 2018

Plaisance et la magie d'un orgue "hors les murs" !

Le jeune virtuose Simon Prunet-Foch était l'invité du "festival d'orgue hors les murs" de Plaisance du Gers, jeudi 16 août en l'église de Sauveterre, entre Marciac et Maubourguet, pour un programme consacré à Bach et des compositeurs proches, de Buxtehude à Mendelssohn.

Comme l'année dernière où cet artiste avait déjà enthousiasmé le public, l'auditoire remplissait cette superbe église sur le chemin de Saint Jacques et personne n'avait envie de quitter l'église après deux "bis", tellement le récital permit de goûter à la magie de l'orgue, de déguster littéralement la clarté des sonorités et de se régaler de la précision du "toucher" virtuose de l'organiste. Ce jeune musicien propose en effet un phrasé d'une rare élocution, une rythmique qui retient le souffle des auditeurs et une manière de présenter de manière toute simple les oeuvres qu'il va interpréter, au point que tout le monde pense être musicien en l'entendant !..."j'avais envie que ça ne s'arrête pas" confiait une auditrice venue de Tarbes...De nombreux plaisantins étaient évidemment présents à ce récital à 15 km de Plaisance!

Sauveterre, un lieu très rare, un lieu de référence dans le monde de la musique, où l'orgue, sorti également des ateliers de Plaisance, construit par l'équipe de Daniel Birouste et harmonisé par Mickaël Fourcade, bénéficie de sonorités chantantes dans une acoustique splendide, sans parler de l'accueil extraordinaire que réservent chaque fois aux mélomanes sa Mairie et son association des orgues par une réception très amicale autour d'un verre à la suite du concert.

Sauveterre est devenue la partenaire des Hautes-Pyrénées du festival annuel de Plaisance-du-Gers ! Simon Prunet-Foch reviendra en octobre, à Plaisance cette fois, dans un programme très différent, en duo orgue et piano, lors de la "folle semaine" du 19 au 28 octobre prochains où un récital différent chaque jour fera découvrir des musiques différentes et plein d'artistes internationalement reconnus !

Programme général 2018

Marc Chiron en apothéose dimanche 5 août

encore une fois l'église pleine pour le dernier grand récital de l'été du festival d'orgue de Plaisance...

Pour le troisième concert des estivales d'orgue de Plaisance du Gers, un public nombreux s'était donné rendez-vous dans la nef de l'église. Dans son allocution d'accueil, Bertrand Lazerme rappelait que ce récital était dédié à la mémoire de Jean-Louis Quereillahc, décédé la semaine dernière et qui fut l'ardent promoteur de la construction de l'orgue alors qu'il était maire et conseiller général de Plaisance du Gers. Une salve d'applaudissements confirmait l'adhésion du public à l'hommage émouvant qu'allait constituer ce concert.


L'organiste Marc Chiron avait placé son programme sous l'égide des grands maîtres de la musique baroque de l'Europe du Nord. Après l'ouverture des volets de l'orgue le concert débutait par le « Bal du Grand Duc », une danse et ses variations écrites à la fin de la Renaissance par Jan Pieterson Sweelinck. Cette œuvre entraînante donna dès le début le tempo d'un concert où l'organiste insufflait énergie et dynamisme à son interprétation.


L'un des grands moments, chaleureusement applaudi, a été la fugue en ré mineur de Jean Sébastien Bach. Inspirée d'un mouvement de sonate pour violon, elle a été jouée avec brio, comme si un archet animait les claviers, en lieu et place des doigts de l'organiste.


La Toccata dorienne suivie d'un choral faisaient sonner l'orgue dans toute sa brillance. Enfin, avec Dietrich Buxtehude et sa chaconne en Ut mineur, le versant nordique de ce concert se bouclait magnifiquement.


En alternance avec ces grands piliers de la musique baroque pour orgue, Marc Chiron avait inséré quelques pépites de musique française pour orgue de l'époque romantique et impressionniste, donnant à entendre des œuvres peu jouées de Boelmann, Bonald et Pierné. L'orgue imitait alors toute la palette d'un orchestre.


Programme général 2018

L'orgue en fête

l'orgue enchante une foule enthousiaste avec le concert trompette et orgue

Bernard Soustrot et Jean Dekyndt ont convaincu dimanche dernier leur public lors d'un récital où alternaient concertos orgue et trompette (Vivaldi, Haendel) et grandes pièces d'orgue (Bach, Mendelssohn).


Les associations Arpèges en Gascogne et Orgue Culture et Musiques en Val d'Adour ont réussi leur collaboration dans ce récital haut en couleur sonore !

Programme général 2018

Grand récital qui ouvrait les "Estivales d'orgue" de Plaisance

Ovation enthousiaste du public au terme du récital d'orgue donné par Michel Bourcier dimanche 22 juillet !

De la célèbre Toccata Adagio et Fugue de Bach qui commençait ce concert au brillant concerto de Vivaldi qui le terminait (deux compositeurs emblématiques de la musique baroque), en passant par Liszt et sa musique d'Orphée, romantique et poétique, Michel Bourcier a révélé la quintessence de l'instrument, dynamisé l'orgue et entraîné l'attention du public à chaque note....


La veille au soir ce pédagogue d'exception avait également présenté les sonorités de l'orgue aux côtés du facteur d'orgues Daniel Birouste. Les auditeurs avaient alors montré un vif intérêt pour l'explication des différentes palettes sonores de l'instrument et Michel Bourcier leur avait offert quelques extraits de son concert du lendemain.


Une information dont vous avez la primeur aujourd'hui! : lors de notre "semaine folle" anniversaire en octobre prochain, Michel Bourcier reviendra avec son épouse Laurence, pianiste concertiste. Ils travailleront pour nous un récital piano et orgue avec le concerto en ré mineur de Bach en duo et les chorals de Bach à l'orgue, transcrits par Busoni au piano !

Programme général 2018

Aurelie et Mathieu samani devant le grand orgue de Plaisance du Gers

Le grand orgue a participé du succès des fêtes de Plaisance !

Aurélie et Mathieu Samani / orgue et saxophone

Un duo parfait, Aurélie aux claviers de l'orgue et Mathieu au saxophone ont réjoui les auditeurs des Espagnolades par des rythmes et des couleurs préludant la fête. Le public était ravi.

Grande nouvelle

Plaisance du Gers est le théâtre d’un projet unique en Europe mêlant les arts, les techniques, le patrimoine, la culture et la science.

Pour découvrir tous les détails de sa naissance à sa future réalisation, le projet a désormais un site internet.


Apportez aussi votre pierre à l'édifice et devenez bâtisseur de la Cité de l'Orgue.

Cité de l'Orgue de Plaisance du Gers

www.orgues.net Devenez bâtisseur

Route des orgues 2018

Plein succès pour la 3ème édition de la Route des Orgues entre Hautes-Pyrénées et Gers

D'année en année le succès de la Route des Orgues en Val d'Adour se confirme. A l'initiative de l'association des orgues de Plaisance du Gers (Orgue, Culture et Musiques en Val d'Adour), en lien étroit avec l'association des orgues de Sauveterre (entre Marciac et Maubourguet), cette route des orgues permet à toute personne une promenade musicale gratuite d'une journée à travers le patrimoine des orgues, tous différents, présents en Val d'Adour. Cette année, plus de quatre vingt personnes suivaient la visite. Pour cette édition, l'organiste Laurent Carle, professeur au conservatoire de Tarbes, était le guide et présentait les instruments en tandem avec le facteur d'orgues Daniel Birouste.


La présentation de chaque orgue permettait de découvrir chaque fois un aspect différent de la musique ou de la facture d'orgues, ce qui passionna les auditeurs. Ainsi, d'orgue en orgue, découvrait-on des époques de construction, des technologies, des sonorités très différentes et le public bénéficia de nombreuses explications sur l'accord ou la fabrication des sons, ou sur la symbolique des buffets d'orgue... Des jeunes travaillant au sein de la Manufacture d'orgues de Plaisance ou de l'association des orgues accompagnaient également cette journée commencée en la cathédrale de Tarbes. La visite se poursuivait à Sauveterre où la présentation de l'orgue précédait un apéritif délicieux offert et organisé par la Mairie. A Plaisance, en début d'après-midi, tous se retrouvaient autour du grand orgue puis la journée se terminait à Riscle où les mélomanes découvrirent un “polyphone”, petit orgue très ingénieux construit par une grande maison française à la fin du 19ème siècle.


Avec cet orgue polyphone, Riscle possède un instrument très intéressant car il n'a jamais été transformé au fil du temps. Tous les visiteurs et les spécialistes présents ont été enthousiasmés par cette découverte. Une belle conclusion pour cette promenade musicale entre les joyaux de la facture d'orgues!

Programme général 2018
Aurélie Samani au piano à quatres mains avec une jeune fille

Découverte du piano sous les doigts d'Aurélie SAMANI

Très belle journée portes ouvertes animée par Aurélie Samani à la Maison de Musique 4 rue Sainte Quitterie à Plaisance du Gers

Les jeunes et moins jeunes ont répondu présents et se sont passionnés pour les explications données par la pianiste. Chacun a remarqué combien Aurélie sait parler aux enfants. Ainsi on a entendu une improvisation à quatre mains, la professeure accompagnant une enfant qui n'avait jamais fait de piano mais s'est spontanément mise à improviser. Des adultes également tentèrent l'approche du clavier avec succès.

Pour finir Aurélie Samani offrait aux auditeurs quelques pages des Variations Goldberg de Bach et chacun, autour d'un verre de l'amitié, se promettait de revenir pour travailler avec la pianiste ou du moins suivre ses auditions et concerts.

Aperçu d'un moment du spectacle

À la Médiathèque, un spectacle poétique et musical d'actualité

Une grande réussite pour le spectacle « Après la mer » sur des poèmes de femmes du Maghreb et du Moyen-Orient, construit par la comédienne Isabelle Gouzou en parfaite harmonie avec le musicien et compositeur Stéphane Scott.

La médiathèque intercommunale accueillait ce spectacle co-produit par l'association Orgue, Culture et Musiques en Val d'Adour. En effet, cette association accueillait les deux artistes pendant plusieurs jours à Plaisance, à la Maison de Musique, afin de leur permettre de mettre en place leur nouveau spectacle. « Après la mer » donne à entendre la voix des femmes dans la guerre, entendre leur cri réclamant la vie pendant que les hommes ne cherchent qu'à s'entre-tuer...


Magnifiques fulgurances de poèmes souvent écrits en français et provenant en grande partie de Syrie. Tragiques complaintes que seules les femmes arrivent à chanter, tenant leur enfant mort et réclamant la vie, complainte de la mer qui avale leurs enfants ou leur permet d'atteindre de meilleurs rivages... Un spectacle où la douleur est immense dans le cœur de ces femmes qui, si elles avaient un arbre dans le cœur serait un saule pleureur. Mais aussi lueurs d'espoir nées du désir de vivre malgré tout, et du désir d'aimer...


Le public fut totalement conquis et ému par la beauté des poèmes et la construction musicale. Des interventions sonores tout en finesse faites d'enregistrements (vent, eau, bruits) et d'un instrumentarium original et très varié que maniait avec talent et dextérité Stéphane Scott. Cloches, harmonium indien, tambours, flûte, harpes, sables, sel et herbes séchées, pierres constituant un « lithophone »…


Une heure d'émotion qui se poursuivit par un dialogue avec les artistes. Les participants, de tous âges, n'arrivaient pas à quitter la Médiathèque tant fut intense ce partage poétique et musical! Un verre de l'amitié était servi pour fêter la création en Première Mondiale de ce nouveau spectacle « Après la mer » qui va maintenant continuer sa trajectoire à travers la France et, pour commencer, dans un collège parisien dès les prochains jours.

coeur de l'église le jour du concert

Une église pleine pour le grand concert de la Toussaint !

Un immense succès pour le concert spirituel en l'église de Plaisance dimanche dernier.

Les choses avaient été faites en grand et le public ne s'y est pas trompé ! Après deux heures de concert et lecture, et une ovation debout pendant de longues minutes, beaucoup restèrent encore à parler avec les artistes...


Il faut dire que le décor était magnifique ! Un grand piano Steinway de concert habitait l'espace devant l'orgue et les sons splendides de ce piano trouvèrent écho avec l'orgue, notamment lorsque les deux instruments jouèrent ensemble sous les doigts de Luan Goès et de Marc Chiron.


Les voix se mêlèrent également avec bonheur lorsque l'actrice et comédienne Marie-Paule Gesta donna le ton des pages de Christian Bobin évoquant la figure de Saint François d'Assise et que Luan Goès chanta les pages de Vivaldi accompagné à l'orgue par Marc Chiron. Marc Chiron, toujours expert dans l'art de l'accompagnement et de la registration sonore, aussi à l'aise au piano qu'il fit sonner dans l'accompagnement d'un chant de Debussy. Luan Goès dont la voix enthousiasmait le public tout au long de ce concert-lecture hors du commun.


Aux premiers rangs de cet immense public on notait la présence de Monseigneur Gardès, des trois prêtres résidents sur le secteur pastoral et de Nathalie Barrouillet, conseillère départementale en charge de la culture. A n'en pas douter ce concert spirituel constitue un magnifique "point d'orgue" à la saison musicale 2017 autour du grand orgue de Plaisance !

De 9h à 13h - A la Maison de Musique
4 rue Sainte Quitterie à Plaisance du Gers

Cours de piano

La classe de piano de Plaisance reçoit ses inscriptions actuellement.
Ouverte aux débutants comme aux pianistes confirmés grâce à la qualité de son professeur. Les cours ont lieu le mercredi, à partir du 13 septembre. Créée dans les années 80 par Ars Organorum au début de la construction du grand orgue, cette classe a toujours bénéficié d'excellents professeurs. Ainsi se sont succédés Jesus Martin Moro, Gérard Seel, Laurent Carle et Elisabeth Bertrand... Les cours sont donnés à la Maison de Musique, 4 rue Sainte Quitterie. Aurélie SAMANI est une grande pianiste, qui donna l'un de ses premiers grands concerts à l'âge de 16 ans dans le "festival jeunes talents" organisé par Ars Organorum au Cinéma Europe à Plaisance! Elle devint ensuite l'élève de Laurent Cabasso, professeur au conservatoire national supérieur de Paris, pianiste qui avait donné un récital mémorable en l'église de Plaisance en 1981 pour encourager la construction de l'orgue! Depuis, Aurélie a poursuivi une carrière de concertiste et de professeur à Paris où elle a obtenu tous les diplômes du conservatoire national supérieur de musique avant de revenir s'installer sur notre région. Soucieuse de faire partager sa passion à un large public, Aurélie SAMANI a fondé les Rencontres musicales du Château de Bouès, développant ainsi les concerts en milieu rural dans le Sud-Ouest de la France et elle joue également volontiers en milieu scolaire, ou encore pour des causes humanitaires.

Inscriptions et renseignements auprès d'Edith de Grandpré au 06 81 95 89 59 ou de Daniel 05 62 69 31 64

Portrait d'Aurélie Samani
Aurélie SAMANI :

Née en 1980, Aurélie SAMANI commence le piano à l’Ecole Nationale de Musique de Pau. Elle poursuit ses études musicales auprès de Müza Rubackyte et de Milosz Magin, et obtient en 1998 un 1er prix de musique de chambre à l’unanimité avec les félicitations du jury au Concours de la ville de Paris. La même année, elle est lauréate du Concours de piano Médoc-Aquitaine dans la catégorie Concertiste professionnel.


Elle entre ensuite au C.N.R. de Boulogne-Billancourt où elle obtient avec succès ses premiers prix de piano et musique de chambre dans les classes de Marie-Paule Siruguet et Hortense Cartier-Bresson, avant d’intégrer la classe de Théodore Paraskivesco et Laurent Cabasso au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.


En 2002, elle remporte un 2e prix au Concours International J-S Bach, en 2003, deux prix spéciaux pour les meilleures interprétations des œuvres de M. Magin lors du 10e Concours International Milosz Magin à Paris, et elle clôt ses études au CNSMDP en obtenant, en juin 2004, son Diplôme de Formation Supérieure de piano ainsi que son prix d’harmonie.


Passionnée de musique de chambre, elle suit l’enseignement de Christian Ivaldi, Claire Désert et Ami Flammer au CNSMDP au sein du trio Aumage qu'elle a fondé avec Geneviève Mélet, violon, et Maguy Giraud, clarinette. Elles obtiennent en juin 2005 leur prix avec mention très bien et entrent en cursus de Perfectionnement de Musique de Chambre au CNSMDP.


Dédicataire d'œuvres de François Rosse, elle travaille régulièrement avec d’autres compositeurs actuels tels que Marie-Hélène Fournier dont elle a créé des pièces pour piano, Yves Chauris, Betsy Jolas, Gilbert Amy, Guillaume Connsesson ou encore Ramon Lazkano.


Elle enrichit son parcours musical en accompagnant des chanteurs et est admise en 2004 dans la classe d’accompagnement vocal du CNSMDP dirigée par Anne Grappotte puis Anne Le Bozec.


Boursière de l'ADAMI et de la Fondation SYLFF, elle se produit régulièrement tant en soliste qu'en diverses formations de chambre et a eu l'occasion de jouer notamment à la Cité de la Musique, à la Grange de Meslay, au Festival de l'Epau, aux Moments Musicaux de Chalosse, lors d'une résidence à la Roque d'Anthéron...


En 2009, elle joue le Carnaval des animaux de Saint-Saëns et Jurassik Trip de Guillaume Connesson au Palais Beaumont de Pau sous la direction de Fayçal Karoui.


Son premier CD consacré à Frédéric Chopin paraît en 2010, rassemblant un bouquet d'oeuvres ayant jalonné son parcours et rendant hommage à Milosz Magin, diparu en 1999. Il est présenté sur France Musique ainsi que sur Radio Classique.


Avec Gabriela Ungureanu, elle crée le duo Bohêmes, spécialisé dans le répertoire à quatre mains et à deux pianos. Elles remportent en décembre 2011 un prix d'interprétation au Concours International de piano à quatre mains de Valberg, puis un 1er prix et Prix CMF au Concours Musical de France placé sous le haut patronage du ministère de la Culture. Leur 1er CD, Harmonies d'un soir, paraît en juin 2012 suite à une Résidence d'artistes à l'espace Jéliote du Piémont Oloronais. Ce disque est le reflet musical de leur actualité, orientée d'une part sur l'intégrale de Schubert et d'autre part sur la création contemporaine et la recherche de répertoire rare.

Il n'y a pas d'âge pour découvrir l'orgue de Plaisance du Gers !

C'était jeudi matin, dans le cadre des visites touristiques, tous les jours à 11heures jusqu'au 15 août !

Signalons également que tous les jours à 10 heures a lieu une présentation de l'orgue sensoriel qui permet à des personnes en situation de handicap de jouer l'orgue par des capteurs de gestes, sans l'intermédiaire des claviers. Une première mondiale depuis dix ans, inventée par Mickaël Fourcade, un jeune originaire de Plaisance du Gers !

Le rayonnement des orgues construits à Plaisance du Gers !

le week-end de Pentecôte dernier avaient lieu les rencontres nationales autour de l'orgue en l'Abbaye de Sylvanès (Sud Aveyron)

La fabuleuse histoire de la construction du Grand orgue de l'église Notre Dame du Mont carmel à Rio de Janeiro.

L'orgue de Saint-Pierre-de-Chaillot entièrement construit à Plaisance du Gers.

Samedi 13 Mai

Une route des orgues 2017 très réussie !

Pour la seconde année, l'association Orgue, Culture et Musiques en Val d'Adour organisait la route des orgues pour donner à découvrir les neuf orgues du Val d'Adour très intéressants couvrant la période du 17 au 21ème siècle, de Tarbes à Aire sur l'Adour.


L'année dernière avait permis un chemin par Vic en Bigorre, Maubourguet, Sauveterre et Plaisance du Gers. Cette année l'association avait choisi Le Houga, Plaisance du Gers puis Sauveterre, en présentant les orgues déjà visités de manière différente de la première année afin de réjouir également celles et ceux qui avaient participé à la précédente édition.


Une journée très réussie, commencée par l'accueil chaleureux de Madame Bouix, Présidente de l'association des orgues du Houga. L'organiste titulaire de la cathédrale de Cambrai Dominique Artielle séjournant dans notre région avait accepté de jouer les instruments. Daniel Birouste présentait la particularité et la beauté de l'orgue du Houga. A Plaisance-du-Gers, détaillant les différentes sonorités, les mêmes acteurs retenaient l'attention du public d'autant que Daniel Birouste poursuivait par la présentation du projet "Cité de l'Orgue" pour lequel la municipalité a donné récemment un avis très favorable. Le repas partagé dans une très bonne humeur avait lieu à la maison des associations avant de repartir sur la colline de Sauveterre, près d'Auriebat, sur le chemin de Saint-Jacques. Là, Daniel Birouste avait choisi, en complémentarité des explications du matin, de rentrer plus en détail sur les sons et leurs combinaisons, permettant à tous dans un langage simple de comprendre la magie sonore d'un orgue ...


La municipalité de Sauveterre, avec Sylvie Doubrère, cheville ouvrière des activités autour de l'orgue, offrait un délicieux goûter pour des participants qui n'arrivaient plus à se quitter tellement cette journée les avait enthousiasmés.


Les très prochaines rencontres

L'association Orgue, Culture et Musiques en Val d'Adour donnait rendez-vous pour les prochaines rencontres qui auront lieu au cours du Salon des métiers d'art de Plaisance : vendredi 26 mai à 17 heures en l'église, Luan Goes, contreténor et chef de choeur, fera découvrir par une "leçon de musique" accessible à tous l'art de mettre en place un chant, avec la participation de son ensemble vocal "Cantus Animae". Le lendemain samedi 27 mai à 15 heures dans la même église, on apprendra à "lire" l'architecture d'une église et l'art des compagnons bâtisseurs, avec la participation de Alain Lagors, historien, Michel Tharan, architecte du Patrimoine et Daniel Birouste, facteur d'orgues. Entrée gratuite à ces deux manifestations.

groupe de personnes à l'assemblée générale

Le 31 mars 2017 à la Mairie de Plaisance du Gers

Une association en plein développement aux activités plébiscitées par le public !
Un nouveau site internet de grande qualité permet de connaître mieux Orgue, Culture et Musiques en Val d'Adour.

L'association tenait son assemblée générale en Mairie de Plaisance vendredi dernier. Occasion pour sa présidente Catherine Costes de dresser un bilan moral en effet très heureux. La création d'un site internet célèbre cette réussite. Chacun pourra le découvrir sur orgue-plaisance-gers.fr. Ce site a été construit par Véronique Blondeau de Goux. Catherine Costes s'est réjoui du doublement du public par rapport à 2015 en cherchant à atteindre un niveau de qualité musicale exceptionnel, et c'est à l'évidence cette qualité qui attire le public, comme à Marciac d'ailleurs.


Cette qualité est la clé de la réussite d'une association qui veut être exigeante quant à une programmation originale. Chacun a pu s'en rendre compte cette année par les récitals d'orgue en l'église, le festival de cinéma muet accompagné au piano et à l'orgue, les automnales avec leur concert spirituel...Le bilan financier est très équilibré. Présenté par Marie-Hélène Furbeyre, trèsorière, il est à la hauteur des enjeux avec des investissements importants en cours permettant des travaux d'amélioration de l'orgue, des mises à niveau de l'orgue sensoriel joué presque tous les jours et des projets pour intéresser encore davantage le public en constante augmentation. L'association de la Légion d'honneur et les Rotary Club du Gers apportent leur soutien. Ainsi l'association travaille, entre autres, au projet de pouvoir suivre dans les mois qui viennent l'organiste sur des écrans vidéo durant les concerts.


Daniel Birouste présentait enfin le shéma de programmation pour 2017 en cours de préparation, en l'absence de Marc Chiron, conseiller artistique de l'association. L'on devrait retrouver les temps forts de l'année dernière avec, en plus, une résidence plus longue du chanteur et pianiste Luan Goes permettant des rencontres avec le public, des petits récitals de piano intimistes deux fois par semaine durant l'été et tous les jours la présentation de l'orgue et de l'orgue sensoriel pendant toute la période de Jazz in Marciac.


L'année 2017 commencera avec la journée nationale de l'orgue le 13 mai, pour la "route de l'orgue". Rappelons qu'elle fut suivie par cent personnes l'année dernière! De même l'orgue participera au Salon des Métiers d'Art. Le « sommet » de l'été sera sans aucun doute le récital d'orgue de Michel Bourcier le dimanche 6 août et nous découvrirons bientôt l'ensemble du programme jusqu'à la Toussaint.


Les bilans moral et financier ont été approuvés à l'unanimité des présents. Un verre de l'amitié clôturait cette rencontre et chacun encourageait vivement la poursuite et le développement de ces activités autour de l'orgue qui mettent avec bonheur Plaisance sur le devant de la scène.


remise de chèque en présence des bénéficiaires et des donataires

Le 14 janvier 2017 à la Mairie de Plaisance du Gers

L'association des Anciens du Cours Complémentaire de Plaisance dissoute a fait don de ses reliquats financiers à la culture musicale :


Le bureau de l'association, Les Anciens du cours complémentaire de Plaisance du Gers (créée en 1992 par Jacques Lathu et quelques-uns de ses camarades), décide, en octobre 2016, sous la présidence d’Alain Lagors, faute du renouvellement d’une grande partie de ses membres, de dissoudre l’association et de léguer généreusement son reliquat financier à Orgue, Culture et Musiques en Val d’Adour, pour favoriser ainsi l’action du développement de la culture musicale dans le village. Un grand merci !


Le don a été officiellement accepté le 14 janvier 2017, lors d'une cérémonie tenue dans la salle du conseil de la mairie de Plaisance du Gers : Cathy Costes, adjointe à la Culture, accueillait Alain Lagors, président des Anciens du cours complémentaire, André Debons, président de L'Ecole de musique et Daniel Birouste, facteur d’orgues et maître d’œuvre des orgues de l’église Notre-Dame de Plaisance du Gers.


A cette occasion, tout un chacun a rappelé combien il était crucial, en milieu rural, de faire prospérer les actions culturelles, civiques et patrimoniales. Bravo à tous !


Eté 2014 - Revue "Orgues Nouvelles"

La revue internationale francophone « Orgues Nouvelles » a consacré son numéro 25 (été 2014) à la présentation de la vie organistique dans le département du Gers. C'est l'orgue de Plaisance du Gers qui a fait la couverture de ce numéro, révélant ainsi la place que tient notre instrument comme emblème de dynamisme. Une belle reconnaissance pour notre association et notre orgue !